Chabbat Para

Chabbat Para précède toujours chabbat Hahodech, chabbat précédant roch hodech Nissan. Ainsi, on lira comme maftir de chabbat para, les lois concernant la vache rousse.

Pourquoi cette lecture, avant roch hodech Nissan ?

A l’époque du temple, chacun avait l’obligation de se purifier de l’impureté venant d’un mort, avant l’arrivée du 14 Nissan, jour du sacrifice pascal.

Seules les eaux lustrales (cendres de vache rousse mélangés à de l’eau vive) pouvaient servir à cette purification. C’est pour rappeler à la communauté ceci, que fut instauré chabbat para. De nos jours, bien que le temple soit malheureusement détruit, cette paracha est tout de même lue. L’étude des lois de la vache rousse nous sera comptée comme si nous avons fait l’effort de nous purifier, afin d’accomplir le pèlerinage de pessah. Le rite de purification grâce à la vache rousse est un rite très minutieux, même s’il demeure incompréhensible. Ceci démontre bien l’attachement d’Israël à la Tora. Nous bénéficierons alors d’une protection divine spéciale, Hachem nous purifiant, et nous aidant à nous perfectionner et à nous approcher de lui ! Par ailleurs, la vache rousse vient quelque part expier la faute du veau d’or (la vache étant la mère du veau).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×