PESSAH : Lois relatives au Séder

Voyons quelques lois relatives au Seder

Il y a 2 Mitvsote de la Tora :

- HAGADA : « Véigadta lébinkha » : conter les miracles de la sortie d’Egypte en famille.

- La Consommation de la Matsa

Il y a par ailleurs les commandements qui nous ont été transmis par nos Sages :

· Absorption des 4 verres de vin 

1. Pour le premier verre, il faut avoir 2 kavanote (pensées appliquées à l’action) : S’acquitter du Kidouch de Yom Tov et du 1er des quatre verres qui marquent notre liberté. Dans le "Chekhianou", ne pas oublier de s’acquitter sur toutes les mitsvote relatives à Pessa’h.

2. Pour le second verre : Mitsva du récit de la Hagada qui se boit à l’issue de « Gaal Israël »

3. Pour le 3ème verre : Birkat Hamazone, à l’issue duquel on dit « Boré Péri Haguéfène » avant de consommer le verre

4. 4ème verre à l’issue du Hallel sans bénédiction première mais juste bénédiction finale « Al hagéfène ».

Après la Hagada il y a la Mitsva positive de la consommation du "Kazaïte" (28 grammes) de Matsa. On prend 3 Matsote, on casse celle du milieu, on garde la grande moitié pour l’Afikomane.

Après la haggada on procède à l’ablution des mains, fait le Motsi sur les 2 Matsote et demi.

· On mange un "Kazaïte" pour Motsi

· Un autre "Kazaïte" pour Matsa : souvenir du pain de pauvreté (c’est pourquoi la Matsa est brisé en 2)

· On les mange en "ESSEBA", en s’accoudant confortablement sur le côté gauche.

Ensuite il y a la Mitsva de « Al Nétilate Maror » : qu’on doit faire avec une endive ou une salade romaine, qu’on aura lavé avec la plus grande délicatesse à l’inverse de quoi on fait de grandes transgressions, relatives à la consommation des rampants.

On doit consommer un Kazaïte : sans s’accouder car c’est pour se souvenir de notre servitude. On doit tremper dans un peu de ‘Harosset pour se souvenir du ciment et du dur labeur.

Ensuite, c’est la Mitsva de "KOREKH" : avec un kazaïte de Matsa et un de salade en sandwich, où on enveloppe la salade autour de la Matsa. On prononce la bénédiction suivante : « Zekher Hillel Hazakenee chéaya korkhane vé orkhlane bébate akhate zekher lekorbane pessah’ al matsote oumrorine yokhlouou ».

Voyons à présent à quoi correspond le Kazaïte de matsa, le Réviite de vin et le temps maximal de consommation

KAZAITE :

- Pour celui qui est malade ou à des dents fragiles, il correspont à  20 grammes.

- Si on est bien portant : 30 grammes, sans parler au milieu, en 4 minutes maximum.

REVIIT de vin :

- 86 mL d’après Rav Haim Naé (Valeur numérique de Kos – verre en hébreu). D’après le Hazon Ich, il faut 150 mL (valeur numérique de Kos Agoune verre honorable). On doit le boire en 2 coups sans parler entre temps, car le temps est très restreint. Il faut boire la majorité du verre voila pourquoi il vaut mieux ne pas prendre des verres trop grands.

De préférence, il faut consommer du vin rouge, mais en cas de problème le jus de raisin, ou mélange avec du vin est valable.

Enfin on procède au festin : choulkhane Orekh. A la fin du repas si on peut, on doit consommer encore 2 kazaïte de Matsa :

· "Hafikomane" : laisse le goût du Korbane Pessah’ dans la bouche (c’est pourquoi après on a le droit de boire que de l’eau)

· "Korbane Hagiga" : accompagnant le Korbane pessah.

· Si on n’a pas la force de manger 2 kazétim à la fin du repas, on pensera pendant le repas à s’acquitter en mangeant de la matsa du Korbane haguiga, et on ne mangera donc qu’un seul kazaïte en plus.

Enfin, le Halel sans brakha de "Boré péri Hagéfène", juste "Al Aguéfène" pour conclure. On chante ensuite des chants en arabe et s’adonne à une étude nocturne si on a encore des forces, sachant que la valeur de cette étude est infinie.

N’oublions pas que le but de cette Hagada est de rendre hommage à Hachem en le louant et Lui exprimant notre reconnaissance éternelle de ces sauvetages miraculeux de génération en génération.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site