Garde ta langue (suite)

Le danger de la discorde

Il faut fuir la discorde. A part la gravité de la faute elle-même, elle entraîne aussi beaucoup d’autres fautes graves, par exemple: la haine gratuite, le lachon hara, la médisance, la colère, le mépris, des paroles qui portent atteinte à l’honneur des autres, la vengeance, la haine, les malédictions, et la profanation du Nom de Hachem.

Si quelqu’un se trouve pris dans une contestation, il doit immédiatement s’en écarter. Il y a des gens qui ont honte de s’en aller au milieu d’une dispute. Ils doivent se rappeler les paroles des Sages: «Mieux vaut pour l’homme être appelé sot toute sa vie (par les autres) que d’être méchant un seul instant aux yeux de D.». C’est une grande mitsva de calmer une dispute, et de réconcilier les opposants.

Même si tu t’es souvent efforcé de le faire sans y réussir, ne désespère pas, il y a toujours de l’espoir que la prochaine fois du réussiras à mettre la paix entre les adversaires. (Béyad HaLachon)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site