Garde ta langue (suite)

1. Il est interdit de croire à des paroles de Lachon Ara (médisance) car à cause d’elles celui dont on parle serait déprécié à nos yeux. On dit que la faute de celui qui croit au Lachon Ara est encore plus grande que celle de l’émetteur (Rambam Déot 7-3)..

2. Il est également interdit d’écouter (volontairement) du Lachon Ara même si l’on a l’intention préalable de ne pas y croire. Cependant cet interdit diffère du précédent car il ne concerne que des paroles de médisance qui n’ont pas d’utilité pour nous, qui ne nous concernent pas. Mais si l’on vient nous parler de quelqu‘ un avec qui l’on voudrait s’associer professionnellement ou faire un Chidoukh (rencontre en vue de mariage) ou d’autres situations similaires, il est permis d’écouter celui qui vient nous informer et de craindre ce qu’il nous dira. (A condition de ne pas le croire formellement, et que ses intentions soient bonnes; mais si il vient pour ‘critiquer gratuitement’ même si cela nous concerne on ne pourra même pas l’écouter).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site