L'oeil et le vin

                                                                                  L’œil et le vin

 

Le visage de l’ophtalmologiste ne laissait pas présager de bonnes nouvelles : «La blessure de l’œil est particulièrement grave. Je vous conseille de consulter en urgence la sommité en la matière, le Dr. Steven Felden».


On était au mois d’août, en 1982, à Long Beach (Californie). Ce matin-là, le docteur Leib Loubitch, spécialiste de la chirurgie cardiaque s’était levé tôt et s’était dirigé en silence vers l’armoire pour prendre ses vêtements. Il n’avait pas allumé la lumière afin de ne pas réveiller sa femme. Soudain un cri perçant lui échappa : sa femme se leva en sursaut et le trouva hurlant de douleur. Il s’était heurté à un meuble et une arête avait pénétré avec violence dans son œil lui causant une souffrance intolérable.

Très difficilement, il se rendit de toute urgence, avec l’aide de sa femme chez l’ophtalmologiste qui était aussi son ami.
Celui-ci les dirigea vers la clinique du Dr Felden au Doheny Eye Institute de Los Angeles : «Désolée, dit la secrétaire, il vous faudra attendre plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous, le docteur est débordé !» Ce n’est que grâce à l’intervention et aux supplications de leur ami qu’ils obtinrent in extremis un rendez-vous pour le même jour.

Le spécialiste procéda à un examen approfondi à l’aide d’instruments ultra perfectionnés. Il expliqua finalement au docteur Loubitch que la pupille avait été touchée et avait entraîné un roulement de l’œil qui avait pris une mauvaise direction. Il conseilla de procéder à des examens complémentaires.

Un mois passa et aucune amélioration ne se produisit. Le spécialiste proposa une opération qui n’apporterait pas la guérison mais qui permettrait un meilleur diagnostic et donc un traitement plus approprié.

Le docteur Loubitch était désespéré. Sa carrière avait atteint des sommets, il était en train de mettre au point des développements spectaculaires en chirurgie cardiaque mais, pour opérer des patients, il avait évidemment besoin de ses deux yeux et d’une vue parfaite. Depuis son accident, il avait été forcé d’interrompre ses recherches et il était obligé d’envisager avec effroi que toutes ces années d’étude et de travail n’auraient servi à rien !

Il prit l’avis de plusieurs spécialistes et, comme il connaissait plusieurs ‘Hassidim de Loubavitch, il demanda également la bénédiction du Rabbi qui la lui accorda bien volontiers. On procéda donc à l’opération.

Le docteur Felden avait deux nouvelles à lui annoncer : une bonne et une… moins bonne : l’opération avait révélé que la pupille n’avait pas été endommagée mais il était impossible de remettre l’œil en place. La seule solution restait l’emploi de lunettes à prisme qui permettent de dévier la trajectoire de la lumière. Une fois ces lunettes préparées, le docteur Loubitch les mit sur le nez mais il était évident que leur usage ne lui simplifiait pas la vie. Elles n’étaient pas agréables et, surtout, elles ne permettaient pas d’améliorer notablement la vue, en tout cas certainement pas pour les recherches médicales.

Jamais le docteur Loubitch n’avait ressenti un tel désespoir. Il décida de contacter à nouveau le Rabbi. Il téléphona au secrétariat, expliqua sa situation et la ruine de sa carrière qu’elle impliquait. Le secrétaire promit de remettre au Rabbi au plus vite le papier sur lequel il avait inscrit tous les détails.
Le lendemain, personne ne se trouvait au domicile des Loubitch. Quand le docteur rentra, le téléphona sonna : «Depuis ce matin, j’essaie de vous joindre au téléphone, déclara le secrétaire du Rabbi (les téléphones portables n’existaient pas encore…). Le Rabbi demande si vous veillez à réciter le Kiddouch et la Havdala sur un verre de vin rouge ! »

Le docteur Loubitch répondit qu’il n’avait pas prêté attention à ce détail, qu’il lui arrivait d’utiliser du vin blanc ou du jus de raisins.
-A partir de maintenant, insista le secrétaire, veillez à n’utiliser que du vin rouge!
Le Chabbat suivant, le docteur Loubitch prit soin d’agir comme le Rabbi le lui avait demandé. Le lendemain, il se sentit soudain un peu mieux. Il avait l’impression bizarre qu’il se passait quelque chose au niveau de son œil. Un espoir fou renaissait en lui et il attendit avec impatience le Chabbat suivant !
Effectivement la bouteille de vin rouge était posée bien en évidence sur la table de Chabbat.
L’amélioration souhaitée ne tarda pas à apparaître. Sa vue était meilleure et, plusieurs fois dans la journée, il parvint à se passer de ses grosses lunettes.

Au bout du quatrième Chabbat, il était complètement guéri !
Il était fou de joie. Non seulement ses yeux de chair voyaient mieux mais même ses yeux «spirituels» s’étaient améliorés et il voyait la vie de façon plus sereine. Quelques jours plus tard, il reprit son travail comme si rien ne s’était passé !
Il téléphona au docteur Felden et lui annonça qu’il voyait avec ses deux yeux ! A l’autre bout du fil, le docteur Felden était sceptique… et stupéfait. Il répéta : «Ce n’est pas possible !» et demanda au docteur Loubitch de revenir le voir.
Le spécialiste mondial n’en revenait pas : les deux yeux de son patient fonctionnaient parfaitement. Il compara les résultats des nombreux examens. Son visage exprimait un étonnement mêlé d’incompréhension.
Le docteur Loubitch raconta au docteur Felden qu’il s’était adressé au Rabbi, que celui-ci lui avait demandé de veiller à réciter le Kiddouch et la Havdala sur du vin rouge. Il n’était pas sûr que le spécialiste avait compris et le fait est que même le docteur Loubitch avait du mal à trouver un lien entre les deux faits.

Ce n’est que plus tard qu’il étudia la Guemara (Chabbat 113. b) précisant que des pas précipités enlevaient 1/500ème de la vue et que celle-ci revenait grâce au Kiddouch récité sur du vin. Par ailleurs il apprit qu’il était particulièrement recommandé d’utiliser du vin rouge pour le Kiddouch et la Havdala.

Il comprit surtout que ce n’était pas seulement le vin mais que c’était également la bénédiction du Rabbi qui lui avait rendu la vue.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×