Le retour à la lumière

Par la grâce de D.ieu,
le, 24 Chevat (1),
Brooklyn, New-York

Je vous salue et vous bénis,

… Il est dit que “ l’homme est tel l’arbre du champ ”. La plus légère modification effectuée sur un jeune plant ou, a fortiori, sur une graine, transformera l’arbre qui poussera ensuite, pour toute la durée de son existence, dans un sens ou dans l’autre.

Bien plus, à l’époque actuelle, des vents destructeurs soufflent non seulement dans la rue, mais aussi dans les écoles et même dans les Yechivot. La responsabilité, et donc le mérite de ceux qui sont susceptibles d’intervenir, en la matière et dont la voix est écoutée par les jeunes, sont accrus d’autant.

Ces pédagogues, qui ont de l’influence, doivent se considérer comme les émissaires du Saint béni soit-Il, en tel lieu et à telle époque, pour éclairer, affiner, transformer et sanctifier leur entourage, par “ la bougie (qui) est une Mitsva et la Torah (qui) est une lumière ”, de même que par le luminaire de la Torah (c'est à dire la ‘Hassidout).

Ce luminaire a même le pouvoir de ramener vers le bien ceux qui se sont écartés du droit chemin jusqu’à la dernière extrémité, comme le disent nos Sages, au début du Midrach E’ha Rabba, dans la seconde introduction.

Et, rien ne résiste à la volonté. ...

Avec ma bénédiction,

M. Schneerson


(Adapté d'un extrait de la lettre N° 2432)

(1) de l'année 5714

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site