Pessah', une libération !

Dans la hagada on nous dit : « Si D... ne nous avait pas sorti d’ Egypte nous y serions, nous, ainsi que nos enfants, encore esclaves en Egypte »

Dans la bénédiction de la géoula on ajoute "Qui a libéré notre âme".

Analysons l'essence de l'exil pour mieux comprendre la libération : L'exil n'est pas qu'une question d’exterieur, c'est avant tout une question d'esprit .

On peut être chez soi et sentir qu'on est pas à "sa place". Même si tout semble aller autour de nous, il est possible qu’à l’intérieur, nous sommes « absent ». Quelles sont ces forces qui nous emprisonnent, et nous exilent? Elles sont qualifiées de Yetser Hara.

Les noms de la Thora ne sont pas usuels, mais – descriptifs. Mistrahïm- signifie la prison. (Metser) Paro- signifie celui qui est ouvert, nos sages expliquent que les Égyptiens étaient ouvert à toute obscénités. La servitude Égyptienne a englobée le peuple juif dans sa dimension matérielle, mais surtout morale. Tout événement est lié au temps qui l’a vu apparaître. Rien n’est laissé au hasard, et chaque moment est unique.

La fête de Pessah correspond à une ouverture dans les cieux d'une bénédiction en rapport avec cet évènement . La sortie d'Egypte est appelée « le temps de la libération » elle fut aussi bien matérielle que spirituelle. L’eternel nous a sauvé de cette dimension du mal. Pessah correspondant donc au moment ou les portes du ciel appelés :"libération" sont ouvertes.

L'exil correspond à cette état dans lesquels nous nous trouvons lorsque nous sommes dans les griffes du yetser ahra (Lachone ara , jalousie , tristesse , angoisse ... ) . C 'est donc l'occasion pour nous de prévoir une nouveau départ, et de revenir d'exil!

Inspiré d'un cours du Rav Dessler

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×