Voleurs de temps

Notre désir d'étudier est invariablement immense lorsque le soleil se lève. Cependant, au fur et à mesure que le jour avance, nos différentes obligations prennent le dessus et semblent toutes pousser le même cri : “Pas encore ! Tout à l'heure !” Déjà, le coucher de soleil est à l'horizon et nous nous apercevons que nous avons oublié notre enthousiasme matinal. Que faire pour vaincre notre mauvais penchant et ouvrir un livre saint ?

En fait, nos parents nous ont menti. Lorsque nous étions enfants et qu'ils nous disaient que voler est une mauvaise chose, ils ont oublié de nous dire tout ce qu'il devait. Leur mensonge en est un d'omission.

Bien sûr que voler est terrible. Voler le bien d'autrui est vouloir prendre la place de D-ieu. Si le Créateur du monde avait voulu que nous possédions ce que nous désirons, Il nous l'aurait déjà donné. Voler un bien matériel ou immatériel est la même chose. Ainsi, voler le temps de quelqu'un est aussi grave que lui voler son portefeuille. Tout cela, nos parents nous l'on appris.

Pourtant, nous devons bel et bien voler dans notre vie. De plus, nous devons voler souvent, chaque jour.

Afin de pouvoir étudier des livres saints, nous devons voler le temps. Non pas celui d'autrui, mais le nôtre.

Dans le Liqouté Moharan I : 284, Rabbi Na'hman nous rappelle que chaque personne – après son décès – est jugée et qu'elle doit répondre à la question suivante : “Avez-vous réservé du temps à l'étude de la Tora ?” Selon Rabbi Na'hman, le sens véritable de cette question est le suivant : chaque personne est occupée par ses affaires de la vie quotidienne. Si nous attendons d'avoir le temps pour étudier, nous pourrions éventuellement passer notre vie à ne jamais étudier. C'est pour cette raison que “réserver du temps” est l'équivalent de “voler du temps” sur nos nombreuses activités.

Ce vol est précieux. En devenant des voleurs de sainteté, nous pouvons nous plaindre à D-ieu en Lui disant : “Maître du monde ! Ne sois pas en colère contre moi si je ne suis pas l'érudit que je devrais être. Mes défauts sont nombreux et les tentations ont souvent raison de moi. Cependant, tous les jours je vole du temps sur mes affaires dans le but d'étudier. Chaque minute passée à apprendre est difficilement acquise. L'appât du gain est terrible. Pourtant, chaque jour je réussi à le vaincre : lorsque j'étudie Ta Tora sainte.”

En ce jour de Lag ba'Omer, nous devons reformuler notre désir d'être des voleurs de temps. Tous les jours, plusieurs fois par jour et aussi souvent que nous le pouvons.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site