Quelques règles peu connues du Chabbat

 

undefined

 

1. (339.3) Il est interdit, le Chabate, de frapper les mains l’une contre l’autre ou contre la cuisse, ou de danser, de peur qu’on en vienne à réparer un instrument de musique. Il est même défendu de battre la mesure, en frappant du doigt sur le sol, sur une planche ou l’un contre l’autre, à la manière des musiciens, de secouer des noix pour un enfant et de faire sonner des clochettes pour jouer avec lui et le calmer. Tout cela et ce qui y ressemble est interdit par mesure préventive, de peur qu’on en vienne à réparer un instrument de musique ; en revanche, battre des mains d’une manière inhabituelle est permis. [Concernant les ashkénazes, voir Réma 339 § 3 et Michna Béroura, ibid. 339,10.]

2. (340.1) Il est interdit aussi de s’épiler ou de se couper les ongles ou de le faire à d’autres, avec la main ou à l’aide d’un instrument. On est coupable dès lors qu’on a arraché au moins deux poils ou même un poil blanc entre des poils noirs, ceci étant défendu même le reste de la semaine à cause de l‘interdiction : « Un homme ne portera pas les vêtements d’une femme ».

3. (340.3) Celui qui efface de l’encre sur un parchemin ou des lettres écrites à la cire sur une tablette est coupable s’il est possible de tracer au moins deux lettres sur la partie effacée.

4. (340.4) On veillera à ne pas écrire avec le doigt en formant des lettres avec un liquide répandu sur la table ou avec la poussière.

5. (340.6) Il est interdit, sur un vêtement, de tendre le fil d’une couture qui s’est relâchée, à cause de l’interdiction de coudre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×