Conseils d’un père à son fils (suite et fin)

undefined

Introduction : Ici le roi Chélomo met en garde contre le crime, puis compare les hommes malhonnêtes aux oiseaux qui se précipitent dans les pièges tendus, en ignorant le danger.

16. [Mon fils, ne fais pas route avec les pécheurs], car leurs pieds se précipitent vers le mal ; ils te tendent un piège à ton insu parce qu’ils ont hâte de répandre le sang.

17. Certes les filets paraissent dressés sans aucun but aux yeux de la gent ailée, et c’est pourquoi les oiseaux, sans conscience du danger, s’y précipitent pour y picorer l’appât.

18. Mais ceux qui ont dressé les filets ne l’ont pas fait en vain : en voulant au sang de ces oiseaux, ils se cachent pour leur ôter leur vie.

19. Tel est le sort de quiconque fait preuve de malhonnêteté : elle coûte la vie à celui qui l’ambitionne.

20. La sagesse de la Tora prêche dans la rue ; sur les voies publiques elle élève la voix. Accessible à tous, elle demande aux passants de ne pas l'ignorer.

21. Elle appelle à elle au milieu des bruyants carrefours, à l’entrée des portes de la ville, où l’on va et vient. C’est en pleine ville qu’elle tient ses discours.

Commentaires sur le verset 1.16 et 1.17 extraits de Rabénou Yona :

a. « [Mon fils, ne fait pas route avec les pécheurs] même s’ils ne déclarent pas ouvertement leurs intentions criminelles, car « leurs pieds se précipitent vers le mal » et ils le feront à la première occasion.

b. A l’instar des oiseaux qui, alléchés par l’appât du chasseur, se précipitent dans son piège, les voleurs se laissent attirer par l’appât du gain, sans penser que, le jour venu, ils devront en rendre compte.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site