De l’importance de s’éloigner des fautes

undefined

 

11. Si des pécheurs te disent, mon fils : « Viens donc avec nous, nous allons nous embusquer pour verser le sang, nous mettre à l’affût sans motif contre l’innocent.

12. Comme le Chéol, « la tombe commune » dans laquelle les corps sont ensevelis, nous les engloutirons vivants, alors qu’ils sont au faîte de leur fortune, tout entiers comme ceux qui descendent dans la fosse.

13. Nous ferons main basse sur tout objet de prix, nous remplirons nos maisons du butin constitué à leurs dépens.

14. Tu tireras au sort parmi nous afin de déterminer la part du butin qui revient à chacun, [ou bien], si tu le préfères, nous ferons bourse commune. »

15. Mon fils, ne fais pas route avec eux afin de ne pas subir leur mauvaise influence, tiens ton pied loin de leur sentier.

Commentaire de Rabénou Yona* sur les versets 1.11 à 1.12 :

Le voleur qui appauvrit sa victime est assimilé à un meurtrier, car « le pauvre est comme un mort. » C’est dans la nature des pécheurs de haïr « l’innocent » et d’en vouloir à sa vie, comme il est dans la nature du feu de réduire le bois en cendres !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site