De l’intérêt des Proverbes du roi Salomon

undefined

Introduction : Le livre de Michlé a été écrit par le roi Chélomo (Salomon). Il souligne l'importance de l'obéissance aux parents et aux maîtres, les dangers de la boisson, de la paresse et des bavardages futiles, afin de rester maître de soi dans toutes les situations et de contrôler ses passions, dont la colère et le désir. Au début du Livre, le roi Chélomo, s’adresse à son fils en faisant parler la sagesse. Les exemples se succèdent pour le convaincre de se soustraire au mal et de faire le bien.

1. Proverbes de Salomon, fils de David, roi d’Israël, dont la sagesse puise à trois sources : l’intelligence dont D.ieu l’a pourvu, l’enseignement de son père et son expérience de roi :

2. [Grâce à eux] on apprend à connaître la sagesse et la morale, à comprendre les paroles intelligentes ;

3. à acquérir les leçons du bon sens, la justice dans les relations avec D.ieu et la droiture dans les relations avec autrui.

4. Ils donnent de la sagacité aux sots, au jeune sans expérience la science et la réflexion qui lui faisaient défaut.

5. En les entendant, le sage enrichira lui aussi son savoir, car la sagesse ne connaît pas de limites et l’homme avisé acquerra le sens de la nuance.

6. On saisira mieux les paraboles et ce qu’elles signifient, les paroles des Sages expliquant les commandements de la Tora et les énigmes qu’elles renferment.

Commentaire sur le verset 1.4 extrait du Masskil Léétane : Le mot « PéTI » (sot) a la même valeur numérique (490) que « TaMIM » (intègre). On peut y percevoir l’allusion suivante : Dans certaines situations, par exemple face à un escroc, on ferait preuve de sottise en se conduisant avec intégrité et droiture !

Commentaire sur le verset 1.5 : Le sage peut sans cesse « enrichir son savoir », car la Tora est illimitée. Dans les textes sacrés, il est présenté toujours comme « le disciple d’un sage », car un sage authentique reste toujours un élève en quête de sagesse !

Autre commentaire sur le verset 1.5, inspiré du Agra Dékala : Il est important d’ « acquérir le sens de la nuance » pour distinguer le Bien du Mal, qui sont mélangés depuis qu’Adam a consommé de l’arbre de la connaissance.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×