Juif, c'est quoi?

Voici un article riche en enseignements pour nous le peuple d’Israël, « JUIFS » religieux et engagés, ou « JUIFS » tout court, ou parfois même malgré eux, mais qui un jour ou l’autre sont rattrapés par ce fort sentiment ancré en chacun de nous, d’être « JUIFS AVANT TOUT » !

Et là, je voudrais citer une définition tirée du Livre d’Annaëlle (Que son âme soit bénie) que je trouve belle et juste : « Etre juif c’est un état. Vous savez, c’est comme un vêtement qui s’appelle soi ».

Un « JUIF » est selon la définition du ‘Petit Larousse’ une personne appartenant à la communauté Israélite, ou une personne qui professe la religion judaïque.

Voilà une définition bien pauvre de sens, voir même erronée ! Etre juif ne se réduit pas à une religion car un juif pratiquant ou non, est toujours juif !

Bien que nous savons que le devoir d’un juif sur terre est de mettre en adéquation sa vie familiale et professionnelle avec les exigences de la « halakha » (loi juive de la Torah) et d’accepter sur lui le « Ol malkhouth chamaïm » (joug de la royauté du ciel) et le « Ol Mitsvoth » (joug de tous les commandements)…

Etre juif c’est sans doute être un descendant du peuple d’Israël issu de nos 3 Patriarches : du premier Hébreu Avraham, puis de son fils Ytsh’ak et enfin Yaakov qui recevra de Dieu lui-même le nom d’« ISRAEL » (Prince de Dieu) et sera à son tour le père des 12 tribus d’Israël.

Mais pas seulement ! Car après le don de la Torah, c’est désormais et avant tout, être né d’une mère juive ! (Que le père soit juif ou non).

Cependant, attention ! Car si la mère juive transmet l’identité juive à son enfant, il n’empêche que derrière elle, le père juif transmet pour sa part le STATUT de COHEN ou LEVY (issu de la tribut de Lévy) ou ISRAEL (issu des 11 autres Tributs ; Reouven, Chimon, Yehouda, Yssakhar, Zévoulon, Dan, Naftali, Gad, Ashere, Yossef, Binyamin). Ou alors c’est avoir effectué une conversion sincère selon des règles rigoureuses devant un « Beth Din » (Tribunal religieux composé de 3 Rabbins Orthodoxes et surtout pas libéraux !). Puis, « Une fois converti, tout candidat est considéré comme Israël » {Bamidbar Midrash Rabba ; 8,1}

Etre juif ce n’est pas non plus une nationalité ou un sentiment d’appartenance au peuple d’Israël en terre d’Israël… Même si l’on a fait toutes les guerres pour le pays ! Il en découle des remarques précédentes, qu’être juif, n’est pas réduit à la pratique d’une religion, ni à l’appartenance d’un peuple, et encore moins à une nationalité…

Alors, être JUIF c’est quoi exactement ?

En langue sainte (Hébreu) :

- « JUIF » se dit : « Yehoudi » et s’écrit יהודי

- « Dieu » se dit : « Adonaï » et s’écrit יהוה

Nos sages nous font remarquer que si l’on descend la dernière lettre (le Youd) du mot « Yehoudi » et qu’on le place en dessous de la lettre qui la précède (le Daleth), cela formera la lettre (Hé) pour obtenir ainsi le nom de Dieu lui-même.

Ceci pour nous enseigner l’existence d’une liaison intrinsèque entre JUIF et DIEU (יהודי çè יהוה), car être juif, c'est avant tout être lié à un sens et à un but divin en manifestant la présence de Dieu sur terre.

Nous citons dans la Prière de Min’ha du Shabbat le versé suivant : אתה אחד ושמך אחד ומי כעמך ישראל גוי אחד בארץ « Tu es UN, Ton nom est UN et qui est comme Ton peuple, comme Israël, peuple UN sur la terre ? » De même que Dieu est UN, le peuple juif est UN.

A la différence de tous les autres peuples, nous sommes avant tout un peuple uni par la sensibilité du bien être de chacun. En effet, il suffit d’apprendre qu’un juif souffre et chacun de nous ressent naturellement un pincement au cœur et se mobilise matériellement et spirituellement pour son bien être. Et ce, même s’il est au bout du monde et qu’on ne le connaît pas du tout ! Oui ! Un frère juif qui va mal ne nous laisse jamais indifférent.

Pourquoi ? Car ישראל ערבים זה לזה « chacun des membres du peuple d’Israël dépend de l’autre », autrement dit, nous formons un seul corps, une seule entité.

Remarquons également que la terre d’Israël est aujourd’hui le seul pays au monde qui regroupe le plus grands nombres de nationalités (russes, américains, canadiens, européens, africains, éthiopiens…) et pourtant malgré la différence des cultures, des langues, des mentalités et tout ce qui s’en suit, il n’empêche qu’il existe un lien extraordinaire et surnaturel qui nous lie les uns aux autres et qui forme l’unité du « ‘Am Israël ».

Un célèbre philosophe Jean.J disait : Le peuple juif est un peuple « immonde », hors du monde ! Le peuple juif est éternel et indéfinissable comme Dieu ! Le juif a été maintes fois voué à la destruction et Dieu merci maintes fois survivant ! Les juifs sont peu nombreux et pourtant on les trouve partout ! Les juifs ne représentent même pas 0,01% de la population et pourtant ils occupent souvent de grandes fonctions, sont à la pointe de toutes les technologies, décrochent les prix nobels de sciences, d’économie...

Mais cela ne sont que les artifices extérieurs ! Car avant tout, être « juif » c’est être un « Prince de Dieu », élu depuis plus de 3000 ans pour introduire dans ce monde un code de moralité d'origine divine et à qui il incombe la responsabilité de respecter les commandements donnés par Dieu et de les transmettre à ses descendants et de devenir ainsi « une lumière pour les nations » {prophète Isaïe}.

Autrement dit, si nous sommes juifs, c’est parce que nous avons été destinés à l'être dés le début des temps, ça n'est pas un accident mais une mission qui nous incombe. Celui qui ne se sent juif que par sa filiation et ne se sent pas concerné par les commandements de la Torah (Comme les libéraux qui vont jusqu’à tolérer les mariages mixtes !), ne transmettra à ses descendants qu'un judaïsme creux qui les fera inévitablement disparaître par l’assimilation.

Dans ce cas, la mission qui lui incombait en tant que fils d’Israël, risque inévitablement de se solder par un échec à la fois personnel, mais aussi et surtout un échec à la source qui a vu le jour il y a plus de 3000 ans. Ce que Hitler (que son nom soit maudit) n'a pas réussi, ils le font en douceur de leur propre gré !! Son plan, dont il s'en est fallu de peu qu'il ne parvînt à exécution, a consisté à conquérir le monde et à y installer une race barbare supérieure.

Mais pour y arriver, il fallait commencer par se débarrasser des Juifs. Comme il disait : "Les Dix Commandements ont perdu leur validité... La conscience est une invention juive. Elle est une souillure comme la circoncision... La lutte pour la domination mondiale est menée entièrement entre nous, entre les Allemands et les Juifs." Ce pourri avait peur de la « conscience juive » qui anime chacun de nous, celle qui nous rappelle à l’ordre en disant : « Fils d’Israël, pense bien ! », car au final, l’Homme finit par se trouver là où sa pensée le mène.

Nous sommes les fils d’Avraham, d’Yts’hak et Yaakov et il en résulte que nous sommes communément des « Croyants fils de Croyants ». Cette croyance est ancrée au plus profond de notre âme, c'est pourquoi on ne peut y échapper ou s'en défaire et ce, à n’importe quel prix. Histoire : (Tiré du Talmud)

La Guemara relate l’histoire d’un voleur qui cambriole une maison, quand soudain il entend le propriétaire ouvrir la porte. C’est alors qu’il se cache et prie Dieu de toutes ses forces pour ne pas se faire prendre… La Guemara fait remarquer que le voleur est un vrai CROYANT car il prie de tout son cœur en étant persuadé que Dieu peut le sortir de cette situation…

Question : Mais s’il est un vrai croyant, Pourquoi vole t-il ?

Réponse : Car la foi n’a jamais impliqué la pratique.

En fait nous sommes tous croyants mais malheureusement pas tous pratiquants ! Et on comprend alors que la « EMOUNA » (foi) est une sorte de témoignage, c’est un sentiment profond et lointain… Et le but d’un juif pratiquant et engagé est de travailler et de nourrir cette « EMOUNA » (foi) pour la transformer en « BITA’HONE » (confiance en Dieu) en étant fidèle avec ‘amour’ et ‘crainte’ envers son Créateur en appliquant les « Mitsvot » de la « Torah ».

Car après tout, n’oublions surtout pas que c'est la TORAH qui lie le peuple d'Israël, qu'il soit d'Ethiopie de Russie ou des US... Alors bougeons nous pour ne pas couper notre lien et au contraire le renforcer! En fait, la ‘Hassidoute précise que nous avons au plus profond de notre âme une « Nefesh Elokit » une étincelle divine liée directement à Dieu, et qui le perçoit à sa source.

Mais ici bas, cette perception est occultée par le corps pour laisser place au « libre choix » de chacun, néanmoins l’idée de Dieu nous habite depuis le jour de notre conception et jusqu’à la mort ! Et en ce qui concerne le « libre arbitre », c'est là le choix de chacun, dans son intime liberté que de faire ce que Dieu nous engage à accomplir dans un verset très fort : « Voici je mets devant toi le Bien et le Mal, la Vie et la Mort, et tu choisiras la Vie » {Deutéronome 30,19}.

Nous dirons donc qu’un juif est par définition connecté spirituellement à Hachem via le « Nefesh Elokit », ce qui fait qu’il est « toujours croyant » et a pour mission ici bas d’être fidèle à son créateur via la « Torah » & « Mitsvot ».

Et en ce qui concerne le juif qui se dit aujourd’hui « non croyant », les psychologues nous expliquerons que la manifestation de sa croyance s’exprimera soi par l’Amour soit par la Haine, mais jamais par l’indifférence !

Alors, pour l’Amour ou pour la Haine? Faites le bon choix !

Kol Touv

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×