Les mauvais effets de la colère

a. Voici quelques propos acerbes des Sages contre celui qui se laisse emporter par sa colère :

C’est l’enfer pour lui dans ce monde-ci.

- Il montre que la Présence divine n’a aucune importance à ses yeux.

- A cause de la colère, le sage perd sa Sagesse et le prophète son inspiration sacrée. C’est Eliav, le frère aîné de David, qui aurait été nommé roi s’il n’avait pas un caractère irascible, manifesté par la réprimande injustifiée qu’il lui a adressée (voir I Chémouel 17,28).

b. D’après le Zohar, il est comparable à un idolâtre. Il perd le contrôle de lui-même, comme s’il était dominé par une force extérieure irrépressible, à « un dieu étranger » qui apparaît sous les traits de son visage décomposé par la fureur.

En conséquence, la mise en garde de la Tora (Vayikra 19,4) : « Ne vous tournez pas vers les dieux étrangers » inclut l’interdiction de regarder le visage d’une personne dominée par la colère !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site