La promesse divine de délivrer Israël malgré sa surdité et sa cécité !

undefined

 

Introduction : Le prophète Yécha’ya donne de nouvelles précisions sur les temps messianiques.

15. Je vais ravager montagnes et collines, c’est-à-dire anéantir les rois et les gouvernants païens, dessécher toute leur verdure, les sujets de ces souverains idolâtres, changer tous ces peuples comparés à des cours d’eau en îles désertes et assécher les étangs.

16. Je conduirai les enfants d’Israël vers leur terre en les guidant, comme des aveugles sur une route à eux inconnue et Je les ferai cheminer dans des sentiers qu’ils ignorent. Je changerai devant eux les ténèbres en lumière, car celui qui emprunte un chemin inconnu est comme dans l’obscurité et [Je changerai aussi] les aspérités en terrain uni, comme Je l’ai fait depuis la sortie d’Egypte et Je n’omettrai rien de tout cela dans le futur.

17. Alors reculeront, couverts de honte, ceux qui se fient à des idoles de pierre comme l’homme qui bat en retraite et se cache pour dissimuler sa honte, ceux qui disent à des idoles de fonte : « Vous êtes nos dieux ! »

18. Vous les Enfants d’Israël qui êtes sourds à la parole de l’Eternel, entendez ; aveugles, ouvrez les yeux et voyez tous les bienfaits qui vous sont réservés.

19. Parmi les « aveugles » et les « sourds », J’inclus les meilleurs d’entre vous. En effet, qui mérite le plus d’être appelé aveugle sinon Mon serviteur, restant passif à la vue des péchés de ses contemporains ? Qui est sourd sinon le messager envoyé pour instruire le peuple et demeurant pourtant sans réaction lorsqu’il entend les méfaits de ses coreligionnaires ? Qui est aveugle plus que l’homme pétri de perfection, qui est aveugle plus que le serviteur de l’Eternel ?

Commentaire sur les verset 42.16 et 17 extraits du Malbim :

a. Lors de la Délivrance, l’Eternel changera pour le peuple d’Israël « les ténèbres en lumière » comme Il l’a fait en Egypte lors de la plaie des ténèbres : alors que l’Egypte était plongée dans l’obscurité, la lumière continuait à briller normalement dans les maisons des Hébreux.

b. Le verset 42.17 fait référence aux deux catégories d’idolâtres. Les uns « se fient à des idoles de pierre » : ils croient en D.ieu, mais se sentent obligés de recourir à un intermédiaire – fabriqué de leurs propres mains ! – pour s’adresser à Lui et obtenir ce dont ils ont besoin. Quant aux autres, ils nient l’existence du Très-Haut et disent à leurs idoles : « Vous êtes nos dieux ! »

Commentaire sur le verset 42.19 extrait du Radak :

L’Eternel adresse aux Enfants d’Israël un double reproche : Non contents d’être aveugles et sourds à Ma parole, leur dit-Il, vous osez accuser Mon prophète de cécité et de surdité !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×