Quand les prophètes ne remplissent pas leur mission, Israël est puni

undefined

 

Introduction : Le prophète Yécha’ya rapporte à présent les reproches adressés contre lui-même et contre les autres messagers de D.ieu.

20. Toi aussi, Yécha’ya Mon serviteur, tu mérites d’être appelé « aveugle », car tu as entrevu bien des choses grâce à ta sagesse, mais tu t’es bien gardé d’en tirer profit pour détourner ton prochain du mauvais chemin. Tu mérites également le qualificatif de « sourd », car tu as des oreilles bien ouvertes pour écouter et comprendre Mes commandements, mais tu fais comme si tu ne les avais pas entendus, sans chercher à en faire profiter autrui.

21. Ce que l’Eternel désire, c’est que toi et tes semblables, vous agissiez de telle sorte que chacun de ces égarés retrouve son juste chemin, afin de rendre Sa Tora grande et glorieuse en la faisant partager par le plus grand nombre.

22. Du fait que vous ne remplissez pas votre mission, voici un peuple – Israël - dépouillé et écrasé par les autres nations ; tous ses jeunes gens sont déprimés, et relégués dans des cachots. On les a pillés et il n’y a personne pour les protéger ; on les a dépouillés et personne n’ordonne à leurs spoliateurs : Rendez ce qui leur est dû !

23. Qui parmi vous prête l’oreille à cela et le prend à cœur ? [Qui] y fait attention et comprend les conséquences que cette passivité peut engendrer à l’avenir ?

24. Qui a livré Ya’akov à la spoliation, Israël aux pillards ? N’est-ce pas l’Eternel, contre qui nous avons fauté, dont on n’a pas voulu suivre les voies, ni obéir à Sa Tora ? Nos malheurs ne sont donc pas fortuits !

25. Alors Il a répandu sur lui la fureur de sa colère et la violence de la guerre. Des flammes l’ont enveloppé de toutes parts, mais il n’a pas compris qu’elles provenaient de Lui, elle l’a consumé mais même alors, il n’a pas pris à cœur ces manifestations patentes du courroux divin.

 

Commentaire sur le verset 42.21 extrait du Talmud :

A la fin d’un cours de Tora, il est d’usage de réciter, avant le Kadich, cet enseignement talmudique – qui donne à notre verset une autre signification : « Rabbi ‘Hananya ben ‘Akachya dit : Le Saint béni soit-Il a voulu procurer des mérites à Israël. C’est pourquoi, Il multiplia pour eux la Tora et les commandements, comme il est dit (ici) : “L’Eternel a voulu, pour rendre Israël juste, que Sa Tora soit grande et glorieuse”. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×