Les Quatres Parachiotes

Les Sages ont dit : « Il y a trois fautes dont l’homme est puni en ce monde et qui lui valent de ne pas avoir de part dans le monde à venir. Ce sont l’idolâtrie, la débauche et le meurtre, et le lachon hara est aussi grave que toutes. » Ils en ont apporté une preuve tirée de versets, et les Richonim ont expliqué qu’il s’agit de ceux qui ont pris l’habitude de cette faute de façon permanente, et qui ne prennent pas sur eux de l’éviter, car c’est devenu pour eux comme permis.   Hafets Haim.

 

 

                                                       Qu’est-ce que les «quatre Parachiot» ?

 

Nos Sages ont institué de lire, en plus de la Sidra hebdomadaire, une «Paracha» supplémentaire durant les semaines qui précèdent Pourim et Pessa’h.

 

1)  La première s’appelle «Chekalim».

Elle rappelle la nécessité pour chacun de donner chaque année un demi-chékel pour l’entretien du Temple et l’achat des sacrifices communautaires. Cette Paracha (Exode 30 – 11 à 16) est lue le Chabbat qui précède Roch ‘Hodech Adar (cette année le Chabbat 13 février 2010). On sortira donc deux rouleaux de la Torah :
- un pour la Sidra de la Semaine : Michpatim (sept montées)
- un pour la Paracha Chekalim (un appelé qui lira aussi la Haftarah tirée du livre des Rois (11. 17 pour les Séfaradim ou 12. 1 à 17 pour les Achkenazim).

 

2)  La seconde s’appelle Za’hor et rappelle la nécessité de se souvenir d’Amalek. Elle est lue le Chabbat précédant Pourim, cette année Chabbat Tetsavé, 27 février 2010.

 

3)  La troisième s’appelle Para et rappelle la nécessité de se purifier avant la fête de Pessa’h. Elle est lue Chabbat Ki Tissa, 6 mars 2010.

 

4)  La quatrième s’appelle Ha’hodech et rappelle l’importance du mois de Nissan et le sacrifice pascal. Elle est lue le Chabbat Vayakel Pekoudé, le 13 mars 2010.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×