Paracha Behar - Behoukotai

                        Paracha Behar-Be'houkotaïבְּחֻקֹּתַי - בְּהַר

Ce Shabbat nous lisons 2 Parashiot Behar et Be’houkotaï qui traitent d’une part de la Mitsva de « Chmita » (Tous les 7 ans : Année Chabatique accordée a la terre d’Israël, libération des esclaves Hébreux la 7e année…) et du « Yovel » (Jubilé, Tous les 50 ans : Année Chabatique accordée a la terre d’Israël, rendre les biens immobiliers et fonciers à leurs propriétaires initiaux, et libérer les esclaves Hébreux…) et d’autre part, des promesses de paix et d’abondance si le peuple d’Israël se conduit selon les lois de la Torah et à l’inverse une série de malédictions…

Au début de la Parasha Behar (Perek 25 Passouk 1), Hachem demande à Moché de transmettre les lois de la « Chmita » et du « Yovel » au Béné Israël comme il est dit : וַיְדַבֵּר יְהוָה אֶלמֹשֶׁה, בְּהַר סִינַי לֵאמֹר « Hachem parla à Moché, au mont Sinaï en disant »…

- Quel rapport relie t-il la loi de la « Chmita » au mont Sinaï ? Alors que toutes les Mitsvot ont été promulguées au Sinaï !

Rachi nous ramène l’enseignement de « Torath Kohanim » : de même que les règles générales et les détails de la « Chmita » ont été révélés au mont Sinaï, de même les règles générales et les détails de toutes les autres Mitsvot ont été révélés au mont Sinaï.

Les ‘Hakhamim nous enseignent : les Mitsvot de la « Chemita » et du « Yovel » ont une force particulière et vont « Léma’la Min Hatéva » (au-delà de la nature). Il s’agit-là de Mitsvot (commandements) qui montrent la grandeur de « Hakadosh Baroukh Hou » car, qui d’autre qu’Hachem peut promettre « abondances et richesses » pour ne pas avoir à travailler la terre toutes les 7e années et 50e années !

De plus, après 6 années consécutives de travail sur la terre, celle-ci est ‘fatiguée’, et pourtant Hachem promet que la 6e année donnera assez pour la 6e (l’année en cours) la 7e (Chmita) et la 8e année (où l’on commencera à peine semer). Il s’agit-là de commandements divins, qui font appel à notre « Emouna » (foi) envers Hachem.

Remarque :

La Guemara précise : si les Bné Israël ne respectent pas ces Mitsvot de Chmita et Yovel, ils se retrouveront en Galout (exil) car le but de ces Mitsvot est de prendre conscience que les biens terrestres sont passagers et éphémères, et que c’est Hachem qui nous les a donnés.

Aujourd’hui aussi, le fait même de pouvoir résider en Israël (pays entouré que d’ennemis arabes) est un fait qui relève du miracle, « Léma’la Min Hatéva » (au-delà de la nature). Nous devons toujours prendre conscience que la terre appartient à Hachem, que c’est par sa bonne volonté que nous y résidons... (Voir Rachi 1 de la Parashat Bereshit) Par conséquent, il nous incombe le devoir de respecter les Mitsvot de la Torah…

En effet, il en ressort un raisonnement de « Mida Keneged Mida » (Mesure pour Mesure) : Celui qui n’a pas assez de « Emouna » en Hachem et ne respecte pas les Mitsvot de Chmita et Yovel pour témoigner de la grandeur de Hachem qui est « Léma’la Min Hatéva » (au-delà de la nature) c’est comme s’il reniait le fait que tout appartient à Hachem.

D’où la punition d’être exilé {en Galout (exil)} pour prendre conscience que rien ne nous appartient !

Au (Perek 25 Passouk 10 et 13), il est enseigné : ceux qui ont perdu leur terre pour X raisons, la reprendront en leur possession la 50e année. En effet, la 50e année le Yovel consiste à rendre les biens immobiliers et fonciers à leurs propriétaires initiaux : אֶלמִשְׁפַּחְתּוֹ תָּשֻׁבוּ יוֹבֵל הִוא, תִּהְיֶה לָכֶם, וְשַׁבְתֶּם אִישׁ אֶלאֲחֻזָּתוֹ, וְאִישׁ « Elle sera pour vous Jubilé,…vous retournerez » בִּשְׁנַת הַיּוֹבֵל, הַזֹּאת, תָּשֻׁבוּ, אִישׁ אֶלאֲחֻזָּתוֹ « En cette année là de jubilé, vous retournerez chacun dans votre possession »…

La Torah exprime ce retour en notre possession par le mot תָּשֻׁבוּ qui s’écrit en Hébreu "Tav-Chin-Bet-Vav" et qui a une valeur numérique égale à 708. En Hébreu l'année 5.708 s’écrit תשבו. En date civile elle correspond à l’année 1948, où s'est réalisée la prédiction contenue dans ce verset : « Avec l'aide d’Hachem, le peuple d'Israël est revenu sur sa terre après un long et terrible exil ».

Au (Perek 25 Passouk 2), Hachem dit à Moché : וְשָׁבְתָה הָאָרֶץ, שַׁבָּת לַיהוָה « la terre se reposera un Chabbat pour Hachem »…

Remarque : Il est connu qu’il est bon de laisser en repos la terre afin qu’elle devienne plus fertile. Mais les ‘Hakhamim nous enseignent à travers le mot « pour Hachem » : la Mitsva de la « Chemita » doit être accomplie par les Béné Israël, uniquement parce qu’il s’agit d’un commandement divin de la Torah...

Au début de la Parasha Be’houkotaï (Perek 26 Passouk 3), Hachem dit : אִם בְּחֻקֹּתַי, תֵּלֵכוּ וְאֶת מִצְוֹתַי תִּשְׁמְרוּ, וַעֲשִׂיתֶם אֹתָם « Si dans mes statuts vous marcherez et mes Mitsvot vous garderez, et vous les faites… » Alors vous mériterez paix et abondance…

Commentaire de Rachi sur « si dans mes statuts vous marcherez » :

J’aurais pu penser qu’il s’agit ici de l’observance des Mitsvot. Etant donné que le texte continue par « et mes Mitsvot vous garderez » c’est donc bien à l’observance des Mitsvot que s’appliquent ces derniers mots. Comment expliquerai-je alors « si dans mes statuts vous marcherez » ? Donnez vous de la peine dans l’étude de la Torah.

Les ‘Hakhamim expliquent : les Mitsvote מִצְוֹתַי sont des lois fixes comme le Shofar, Kippour… Comme elles ne bougent pas, il est écrit תִּשְׁמְרוּ « vous garderez ». Par contre, pour les statuts בְּחֻקֹּתַי il est écrit « vous marcherez » car la Torah évolue avec les ‘Hidoushim (les nouveautés) que nous enseignent nos Rabanim pour répondre aux nouvelles questions de génération en génération…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site