Paracha Chela'h Leh'a

                                     Paracha Shela'h Lekha –שְׁלַח־לְךָ

Ce Shabbat nous lisons la Parasha Shela'h Lekha qui raconte l’histoire des explorateurs envoyés par Moshé Rabbenou pour espionner la terre d’Israël pendant 40 jours. Mais les conséquences de leur rapport ont été des plus funestes pour le peuple d’Israël : le rejet de la terre d'Israël que Hachem leur offrait leur a valu d'errer dans le désert 40 années, le temps que toute cette génération y disparaisse…

Au début de la Parasha (Perek 13, Passok 2) Hachem parle à Moché en disant : ‏שְׁלַח־לְךָ אֲנָשִׁים וְיָתֻרוּ אֶת־אֶרֶץ כְּנַעַן « envoie pour toi des hommes et ils exploreront le pays de Kena’an… »

L’expression « pour toi » nous rappelle les premiers mots de la Paracha Lekh Lekha (Beréchith Perek 12, Passouk 1), où Hachem avait enjoint à Avraham : לֶךְ־לְךָ מֵאַרְצְךָ « Va pour toi hors de ton pays… ». Rachi expliquait le mot « pour toi » par : « pour ton bonheur et pour ton bien ».

- Si l’on s’appuie ici sur cette interprétation, on peut se demander Quel bénéfice Moché a-t-il retiré de l’envoi des explorateurs ? (Extrait du «Talelei Oroth, Perles de rosée» de Rav Yissakhar Dov RUBIN)

Si Moché ne les avait pas délégués pour visiter le pays, répond le Mochav Zeqénim, les enfants d’Israël y seraient entrés immédiatement, et la vie de Moché aurait dû prendre fin, puisque Hachem avait décrété qu’il ne s’introduirait pas en Terre sainte. Les explorateurs ont livré un compte rendu calomnieux de leur mission, et le peuple, pour avoir gravement péché en prêtant foi à leur diffamation, s’est trouvé « retenu » dans le désert pour une période de 40 ans. C’est ainsi que quarante années furent ajoutées à la vie de notre guide et prophète. Voilà en quoi l’envoi des explorateurs s’est avéré lui aussi « pour toi », « pour ton bonheur et pour ton bien » – de Moché. Cependant une autre question se pose !

- Hachem n’a décrété que Moché ne s’introduirait pas en Terre sainte qu’après la faute du Rocher (quand Moché a tapé sur le Rocher pour en sortir de l’eau au lieu de le faire par la parole comme le lui avait enjoint Hachem…), c'est-à-dire bien plus tard dans l’histoire (la 40e année passée dans le désert !). Pourquoi Moché n’aurait pas pu rentrer tout de suite en Terre Sainte ?

Le Midrash nous raconte que si Moché était entré en Terre Sainte avec le peuple d’Israël, la Guéoula (temps messianique) serait arrivée avec à la tête Moché Rabenou comme Machia’h (Messie) et le Beth Hamikdash (temple) n’aurait jamais été détruit. Mais le Zman (temps) de la Guéoula n’était pas prévu pour tout de suite, car la Torah ayant tout juste était donnée et le peuple n’étant pas encore méritant…

12 explorateurs au total (les princes de tributs) sont allés espionner la Terre Sainte pendant 40 jours, parmi lesquels se trouvaient :

(1) Yehochoua bin Noun de la tribut de Efraïm pour lequel Moché Rabénou a prié afin qu’il ne soit sauvé du complot des explorateurs, comme il est dit : וַיִּקְרָא מֹשֶׁה לְהֹושֵׁעַ בִּן־נוּן יְהֹושֻֽׁעַ « Moché appela Hochéa file de Noun : Yéhouchoua »

(2) Kalev ben Yefouné de la tribut de Yéhouda et alla prié à ‘Hevron sur les tombeaux des patriarches pour qu’il soit sauvé lui aussi, comme il est dit : ‏וַיַּעֲלוּ בַנֶּגֶב וַיָּבֹא עַד־חֶבְרֹון֒ « Ils (les explorateurs) dans le sud, il (Kalev ben Yefouné) vint jusqu’à Hevron… »

- Pourquoi Moché n’a prié que pour Yehochoua en particulier ?

Pirouch 1 :

Histoire : (Guemara Guitin, Daf 56)

Rabbi Yo’hanan dit : la « ‘Anava » (modestie) de Rabbi Zékharia ben Avkoulass a causé la destruction du 2e temple et nous a exilé… A l’époque du 2nd temple, un renégat qui s’appelait Bar Kamtsa, dit au roi que les juifs refuseraient un sacrifice royal dans le temple si celui-ci aurait la volonté d’en offrir un…

Pour vérifier ces propos, le roi chargea Bar Kamtsa d’apporter une bête à sacrifier au temple au nom du roi. Mais ce renégat blessa l’animal pour qu’il ait un « Moum» (un défaut rendant la bête impropre au sacrifice dans le temple).

La « Halakha » (loi juive) interdisant de sacrifier une bête avec un « Moum », les ‘Hakhamim décidèrent de tuer Bar Kamtsa pour ne pas qu’il y’ait de lourdes conséquences à se refus. Mais Rabbi Zékharia ben Avkoulass s’y opposa et tous se plièrent à sa décision car ce Rabbi étaient très « ‘Anave » (modeste) et ne prenait jamais la parole pour contredire qui que ce soit...

Les ‘Hakhamim en conclurent alors que s’il prit la peine d’intervenir pour la première fois il fallait respecter sa parole !! Malheureusement, les conséquences furent désastreuses…

De même ici dans notre Parasha, Yehouchoua qui était l’élève de Moché était très « ‘Anav » (modeste) et s’il était amené à prendre parti au complot des explorateurs, tout le monde sans exception l’aurait écouté ! c’est pour cela que Moshé pria exclusivement pour Yehochoua.

Pirouch 2 : (Guemara Sota)

Il est enseigné d’une part que la « Shékhina » (présence divine) réside sur les personnes « ‘Anave » (modeste), et d’autre part il est dit que la « Shékhina » (présence divine) réside dans une assemblé de 22000 Bné Israël.

Dans la Guemara Sota on en déduit alors qu’une personne « ‘Anave » est équivalente à 22000 Bné Israël. Ce qui explique d’ailleurs le passage d’un « Tehilim » (psaume) qui dit : ועוינתך תרבני « Et ta modestie me multipliera (présence divine)… »

Ici comme Yehoushoua a pour grande qualité la « ‘Anava » (modestie), cela veut dire qu’il équivaut à 22000 Bné Israël et qu’il représente plus que la majorité parmi les 12 explorateurs ! Et sachant que c’est l’avis de la majorité qui compte (même pour trancher la Halakha par exemple...), Moshé a donc décidé de prier pour Yehochoua particulièrement.

Au retour des explorateurs, seuls Yehoshoua et Kalev ne dirent pas de mal sur la Terre Sainte. La Guemara raconte que lorsque Yehoshoua prit la parole pour dire du bien sur la Terre Sainte, les 10 autres explorateurs répliquèrent que c’était normal car : זה שראשו קטוע il (Yehoshoua) avait « la tête coupée »

Rachi explique cette affirmation par : « Yehochoua n’avait pas de « Ben Zakhar » d’enfant mâle ».

- Comment comprendre cette affirmation ?

La Guemara Méguila (Daf 14) nous enseigne que celui qui donne convenablement « Troumote & Ma‘asserote » en Terre d’Israël (les prélèvement de la récolte et le 10e de sa richesse pour le Cohanim) aura des « Banim Zékharim » enfants mâles.

On comprend alors la réplique des 10 explorateurs que nous explique Rachi : car Yehochoua n’ayant pas de « Ben Zakhar » d’enfant mâle, ne peut selon eux que dire du bien sur la Terre Sainte afin d’y résider rapidement et faire la Mitsva de « Troumote & Ma‘asserote » pour avoir des enfants males…

Remarque :

Il est bon (c’est une « Ségoula ») de lire des Téhilim sur le Tombeau de Rachel en Erets Israël pour avoir des enfants.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×