Parachiot Ah'aré Mot - Kedochim : Résumé

Les points principaux de AHARE MOT :

- Le kohen ne doit pas pénétrer dans le temple sans nécessité

- Le service de Yom kippour au temps du temple

- Les lois de Yom kippour

- L’interdiction d’offrir des sacrifices en dehors du michkan

- La mitsva de couvrir le sang d’un animal égorgé

- Les relations interdites

Les points principaux de KEDOCHIM :

- Rappel du chabbat, du respect des parents, et de l’interdit de l’idolâtrie

- Lois fiduciaires

- Lois concernant les rapports avec le prochain (juger favorablement, ne pas haïr…)

- Lois concernant le croisement d’espèces (chez les animaux, plantes, matières)

- Lois concernant la moisson

- Ne pas manger de sang

- L’injonction d’être saints

 

Après les parachiot précédentes, depuis le milieu de la parachat Chemini jusqu’à la fin de la parachat Metsora, où l’on a parlé de la pureté nécessaire au peuple saint qui a au milieu de lui un Sanctuaire sacré, la parachat A’harei Mot traite de la purification d’Israël même de l’impureté des péchés. Yom Kippour vient racheter l’impureté des fautes des cohanim et de l’ensemble du peuple. Même si ce jour-là il est permis d’entrer dans le Saint des Saints et d’envoyer un bouc dans le désert, il n’est pas permis de sacrifier dans le Sanctuaire des sacrifices extérieurs, ni à un homme d’Israël de manger le sang qui est l’âme ou une bête qui n’a pas été égorgée rituellement. La parachah se termine par une mise en garde sur la pureté de l’âme : ne pas imiter les actes des peuples avec lesquels Israël sera en contact, et préserver la pureté du mariage par les lois du mariage.

Après la purification de l’impureté et de la faute énoncée dans les parachiot précédentes, la parachat Kedochim traite de la sanctification d’Israël. Il est dit «Soyez saints», il faut se sanctifier par l’entendement, «Je suis Hachem votre D.», et par la droiture sociale entre les hommes. De plus, «Je suis Hachem», on nous met en garde par les lois qui traitent des mélanges chez l’homme et le végétal, en nous annonçant le châtiment de ceux qui bouleversent cet ordre naturel, par la mort ou le retranchement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site