Lire le «Chéma’» avant de s'endormir

A quoi correspond 'Hatsote la nuit pour Kériate "Chéma' 'al Hamita" (le Chéma' avant de se coucher)??

Ce que l’on appelle « Kéryate Chéma’ ‘Al Hamita » (lecture du Chéma’ au coucher) se compose essentiellement de deux parties : le Kériate Chéma’ à proprement parler qui consiste à lire le premier paragraphe du Chéma’ (ou les trois parties, selon les avis) et la « Birkate Hamapil » (bénédiction que l’on fait juste avant de dormir).

Le Kériate Chéma’ peut être récité toute la nuit même après ‘Hatsote (vrai milieu de la nuit) jusqu’à « ‘Amoud Hacha’har » c’est à dire jusqu’à l’aube. (1) Il en sera de même pour « Birkate Hamapil » pour les Achkénazim.

En ce qui concerne les Séfaradim il existe différentes opinions à propos de la récitation de cette bénédiction. Le Bèn Ich ‘Haï mentionne que son Minhag et de toujours réciter la bénédiction Hamapil sans « Chèm oumalkhoute » (sans faire mention du nom de D. et sa royauté). Ceci est motivé par la crainte d’en venir à s’interrompre et à parler avant de s’endormir ce qui est interdit. Il conclut cependant que chacun doit suivre son Minhag.

Toutefois ceux qui récitent la bénédiction « Hamapil » avec « Chèm Oumalkhoute » doivent bien prendre garde à ne pas parler après la bénédiction. Le Kaf Ha’haïm, pour sa part, précise au nom du Ari Zal que d’après la Kabbala il convient de ne pas réciter la bénédiction « Hamapil » avec « Chèm oumalkhoute » quand on a dépassé l’heure de ‘Hatsote.

Le Birké Yossèf écrit que même après ‘Hatsote on devra réciter la Bérakha avec « Chém oumalkhoute » (bien que certains pensent, selon la Kabbala, qu’après ‘Hatsote on doit réciter cette bénédiction sans « Chém oumalkhoute »).

En conclusion :

Le Kéryate Chéma’ peut se faire toute la nuit. Les Achkénazim disent toujours la bénédiction « Hamapil » avec « Chèm Oumalkhoute ». Chez les Séfaradim l’habitude aujourd’hui, est de dire Hamapil avant ‘Hatsote, avec « Chèm oumalkhoute » et après ‘Hatsote, sans « Chèm oumalkhoute » (Or Létsiyone tome 2 chap. 15 Halakha 12 ; Choute Yé’havé Da’ate tome 2 page 122).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site