Qu’est-ce que le jeûne d’Esther (cette année le jeudi 25 février 2010) ?

Nos Sages ont institué plusieurs journées de jeûne au cours de l’année juive. La plupart de ces jeûnes sont liés au siège de Jérusalem et à la destruction des deux Temples.

La veille de Pourim, nous marquons le jeûne d’Esther pour commémorer le fait que les Juifs jeûnèrent le 13 Adar, le jour prévu par leurs oppresseurs – les partisans d’Haman – pour «la solution finale», l’extermination du peuple juif, ce qu’à D.ieu ne plaise. Ils jeûnèrent et prièrent ce jour-là afin que D.ieu leur accorde une délivrance miraculeuse. Ce jeûne a été perpétué afin de rappeler à chacun que D.ieu a écouté les supplications de Son peuple et accepte-leur Techouva, leur retour sincère à la foi de leurs ancêtres.

Les femmes enceintes ou qui allaitent ne sont pas astreintes à ce jeûne, ni même les malades ou les femmes qui ont accouché dans les 30 jours qui précédent.

Cette année, le jeûne a été avancé au 11 Adar (jeudi 25 février 2010) pour nous éviter de jeûner le jour du Chabbat, car Pourim est fixé au dimanche 28 février 2010. Le jeûne commence à 6h 08 et se termine à 19h 06. (heures de paris) Le matin, on récite les Seli’hot après le Tahanoun (supplications) et avant le grand Avinou Malkénou.

Le matin et l’après-midi, on lit dans la Torah la section «Vayakhel».

L’après-midi on récite la Haftara «Dirchou Hachem». Seuls ceux qui ont jeûné sont appelés à la Torah.

Avant la prière de Min’ha, il est de coutume de donner trois pièces d’un demi-euro à la Tsedaka (charité) en souvenir de l’offrande des Chekalim qui avait lieu au mois d’Adar, pour l’entretien du Temple de Jérusalem.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site