Quelles sont les lois et coutumes liées à la Brit Mila (circoncision) ?

La Brit Mila est une obligation fondamentale ; elle scelle l’entrée de tout Juif dans l’alliance avec D.ieu telle qu’elle a été accomplie par Avraham notre père et proclamée par D.ieu sur le mont Sinaï.

- C’est une Mitsva, un commandement pour le père de circoncire son fils à l’âge de huit jours – ou de désigner un autre Juif pour le faire.

- Tout garçon né d’une mère juive doit être circoncis. Si cela n’a pas été fait le huitième jour, ceci doit être accompli le plus rapidement possible.

- C’est le père qui confie l’enfant et le place sur les genoux du « Sandak », celui qui tient l’enfant pendant la cérémonie. C’est aussi le père qui tend le couteau au Mohel (celui qui effectue la Brit Mila).

- Le père se tient au côté du Mohel.

- Après la Brit Mila, le père récite la bénédiction : « Barou’h Ada Ado-naï Elo-hénou Mélè’h Haolam Achère Kidechanou Bémitsvotav Vetsivanou Leha’hnisso Bivrito Chel Avraham Avinou ». Béni sois-Tu Eternel notre D.ieu qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné de le faire entrer dans l’alliance d’Avraham notre père.

Les personnes présentes répondent : « Kechem Chéni’hnass Librit, Kène Yikaness LeTorah, Le ‘Houppa Oulemaassim Tovim ». Comme il est entré dans l’alliance qu’ainsi il célèbre sa Bar Mitsva, son mariage et fasse des bonnes actions ».

- On veille à choisir des personnes scrupuleuses dans l’accomplissement général des Mitsvot, aussi bien pour le Sandak que pour le Mohel. Il est d’usage d’honorer le grand-père pour la fonction de Sandak. Il est d’usage de ne pas honorer deux fois la même personne comme Sandak dans la même fratrie.

- On offre un repas de fête après la cérémonie.

- Une fois que le prénom juif aura été donné au garçon le jour de sa Brit Mila, on inscrira l’enfant à l’école juive en versant les frais d’inscription ; on achètera également à l’enfant une lettre dans un Séfer Torah.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×