Béréchit : La création du monde, J3 : Les végétaux, J4 : Les luminaires

undefined

11. D.ieu dit : « Que la terre produise des végétaux, des herbes renfermant une semence, des arbres fruits donnant, selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence sur la terre. » Et il en fut ainsi.

12. La terre produisit des végétaux : des herbes renfermant leur semence selon leur espèce, et des arbres produisant des fruits selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence. Et D.ieu considéra que c’était bien.

13. Il y eut le soir, il y eut le matin – troisième jour.

14. D.ieu dit : « Qu’il y ait des luminaires dans l’espace des cieux pour séparer le jour de la nuit. Ils serviront de signes d’avertissement pour l’humanité au moment des éclipses, et [ils serviront également] pour déterminer les fêtes d’Israël, dont la date est calculée d’après la nouvelle lune, ainsi que pour les jours et pour les années, car c’est au bout d’une année de 365 jours qu’ils achèvent leur course avant de prendre un nouveau départ.

15. Et de plus ils serviront de luminaires, dans l’espace céleste, pour éclairer la terre. » Et il en fut ainsi.

Commentaires tirés de Rachi

a. Sur les versets 1.11 et 1.12 : Suivant l’ordre donné par le Créateur : « Que la terre produise […] des arbres fruits », l’arbre devait avoir le goût du fruit. Mais la terre désobéit et fit pousser des ARBRES PRODUISANT DES FRUITS, comme indiqué dans le verset 1.12, et non pas des arbres étant eux-mêmes des fruits. C’est pourquoi, lorsque Adam, le premier homme, sera maudit après sa faute, la terre le sera, elle aussi, à cause de la sienne.

Il est clair que ce commentaire ne peut être compris au sens littéral, car la terre ne peut désobéir au Créateur. Si D.ieu avait décidé que la terre produirait des « arbres fruits », il ne pouvait en être autrement ! Rav Abraham Yits’hak Kook perçoit ici un message très profond. « Les fruits » représentent les réalisations de l’homme ici-bas, les objectifs qu’il veut atteindre, et l’ « arbre », le moyen d’y parvenir. Dans l’idéal, il faudrait que les « arbres », les moyens utilisés, soient aussi bons que les nobles objectifs visés. Malheureusement, « la terre » désobéit ; à cause du bas niveau moral des hommes, il faut parfois employer des moyens qui, contrairement aux fruits, sont de mauvais goût, conformément au fameux dicton : « La fin justifie les moyens ». Dans ces conditions, « les arbres produisent des fruits », mais ce ne sont pas « des arbres fruits ». Et cette malédiction de « la terre » est la conséquence du péché originel, qui a amené le mal sur le monde !

b. Sur le verset 1.14 : Rachi précise que les luminaires ont été créés dès le premier jour. Le quatrième jour, ils reçurent l’ordre de prendre leur place dans les cieux. Il en fut de même pour tous les éléments de la Création. Créés tous ensemble dès le premier jour, chacun fut mis en place au jour qui lui a été assigné, après que la lumière originelle a été mise en réserve à l’usage des justes. Durant les trois premiers jours de la Création, lumière et ténèbres règnent ensemble de jour comme de nuit.

A propos du calendrier Juif : Le calendrier Juif est un calendrier luni-solaire fondé sur des années solaires de 365 jours ¼ et des mois lunaires d’environ 29 jours ½. Une année de douze mois lunaires compte 354 jours (12 x 29.5), c’est-à-dire 11 jours de moins que l’année solaire. Pour éviter ce décalage entre les fêtes et les saisons, un treizième mois – le deuxième mois d’Adar – est ajouté certaines années, pour que la fête de Pessa’h, par exemple, soit toujours célébrée le premier mois du printemps, comme l’exige la Tora. Dans un cycle de dix neuf ans, sept années comptent un treizième mois.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site