Comment ne pas se nuire à soi-même

a. On se cause du tort à soi-même par trois actions malheureuses : se maudire ; jeter aux ordures un morceau de pain du volume d’une olive ; et allumer une lumière à l’issue du Chabate avant que la communauté n’ait dit la Kédoucha (« Vé-ata Kadoch… ») à l’office du soir.

b. A cause de cette dernière action, le feu de la Géhenne se rallume prématurément. En effet, il y a un endroit réservé dans la Géhenne à ceux qui ont profané le Chabate ; là, ils adressent à celui qui a allumé la lumière trop tôt la malédiction suivante (Yécha’ya 22,17-18) : «Voici, l’Eternel va t’empoigner avec vigueur, te faire tourner sur toi-même ; Il te roulera comme une pelote, te lancera comme une boule vers un pays aux vastes espaces. Là, tu mourras, ô toi honte de la maison de ton maître. Ainsi Je te précipiterai de ta place et Je te culbuterai de ton poste. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site