Etudier la Tora pendant la nuit

undefined

 

a. Voici comment se comportaient les hommes pieux de jadis : Avant de se coucher, ils préparaient un broc d’eau et, à leur réveil, en pleine nuit, ils se lavaient les mains, se levaient et étudiaient la Tora, en récitant la bénédiction correspondante ; ils le faisaient précisément à minuit, au moment où le Saint béni soit-Il se trouve en compagnie des Justes dans le Jardin d’Eden. On est tenu de se laver les mains, car il est interdit, à n’importe quel moment, de réciter une bénédiction avec des mains souillées.

b. En effet, une partie de l’âme (« Roua’h ») quitte l’homme pendant son sommeil ; à ce moment-là, les mains sont souillées par un vent d’impureté.

c. Dès lors, on pourrait se poser la question suivante : Pourquoi celui qui se rend en pleine journée dans des lieux d’aisances n’a-t-il pas le droit de réciter une bénédiction ou même de lire un mot de la Tora avant de se laver les mains ? Pourtant il n’a pas dormi et son « Roua’h » ne l’a pas quitté pour faire place au vent d’impureté ! On ne saurait affirmer que ce lavage est exigé uniquement par mesure d’hygiène. En réalité, ces ablutions sont obligatoires en raison du vent d’impureté qui règne dans ces endroits sales et qui se répand très vite sur les doigts des mains de l’homme.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site